Syndrome myo-fascial du petit fessier : la pseudo sciatique MEDECIN ABONNE

Le syndrome myo-fascial du muscle petit fessier est responsable d’une pseudo-sciatique.

La contracture de ce muscle est responsable de douleur se projetant sur la partie latérale de la cuisse parfois jusqu’à la cheville (zone rouge).
En générale la douleur de ne descend pas dans le pied. La douleur sciatique typique est  plus postérieure mais la confusion est souvent fréquente…

La douleur est majorée par la position debout prolongée, le piétinement, la position assise est rapidement inconfortable avec un besoin permanent de changer de position.
Ce type de douleur est fluctuant dans la journée avec une tendance nette à l’aggravation au fur et à mesure que la journée passe et  diminue durant la nuit.
Les traitements antalgiques usuels sont peu ou pas efficaces sur cette douleur.

L’origine  de cette contracture musculaire est, la plupart du temps,  posturale.

Elle peut être  liée à :

  • une asymétrie de longueur de membre inférieure,
  • un problème de statique du bassin (atteinte de l’articulation sacro-iliaque),
  • une boiterie dans un  contexte post traumatique de pied, cheville, genou ou hanche ou post opératoire (prothèse de hanche, de genou etc.),
  • une surcharge de travail musculaire asymétrique (par exemple travailleur portant du matériel lourd toujours du même côté).

Le diagnostic en est assez aisé:

douleur chronique par syndrome myofascial du muscle petit fessierdouleur chronique par syndrome myofascial du muscle petit fessier

 

 

 

 

 

 

 

La palpation appuyée de la zone située entre la crête iliaque et le grand trochanter (os de la hanche sur le coté) est très douloureuse et reproduit les douleurs dans l’ensemble du membre inférieur.(zone verte).
En cas de doute une injection d’anesthésique local dans le muscle douloureux fait disparaitre les douleurs dans le membre sous jacent.

En cas de diagnostic positif il faut rechercher une cause:

  • Radio de bassin en charge à la recherche d’une inégalité de longueur de membre inférieur.
  • Une consultation chez un ostéopathe pour vérifier le bon fonctionnement des articulations sacro iliaques.
  • Une consultation chez un podologue pour réalisation d’éventuelles semelles correctives.
  • Le traitement d’une autre douleur du membre inférieur responsable d’une boiterie.

Le traitement se base sur la kinésithérapie avec des massages profonds du muscle et si possible une compression ischémique suivie d’étirements.

A domicile la compression une dizaine de minutes chaque jours par une balle de tennis, que l’on fait rouler lentement sur le muscle avec son propre poids au sol, est particulièrement efficace. Des exercices d’étirement doivent suivre cet auto-massage. En cas de position debout prolongée, il est conseillé de surélever de 5 à 10 cm les pieds alternativement (par exemple avec un cal pied). Il est également conseillé, chez les personnes dormant sur le côté, de bloquer les genoux avec un coussin ou un oreiller durant la nuit( coussin entre les genoux).