Syndrome myofascial du muscle carré des lombes MEDECIN ABONNE

Rappel anatomique

anatomie msucle carré des lombes

 

 

 

 

Les insertions anatomiques sur 3 structures différentes donnent naissance à 3 groupes de fibres d’orientation différente :

  • Les fibres, qui partent, en haut de l a douzième coté et se fixe, en bas, sur la crête iliaque et le ligament iliolombaire (en grisé de l’apophyse transverse de L5 vers la crête iliaque) sont presque verticales.
  • Les fibres qui partent de la crête iliaque et vont se fixer se les apophyses transverses des 4 premières vertèbres lombaires sont obliques.
  • Les fibres qui partent des  apophyses transverses des de la 2 ème à la 4 ou 5ème vertèbres lombaires sont également obliques mais dans un sens inverse des fibres décrites précédemment.

Le groupe de fibres verticales ont  un rôle dans le contrôle de l’incurvation du rachis lombaire.
Les fibres obliques jouent une dans la latéroflexion du rachis lombaire.

Fonction

  • Rôle majeur dans stabilisation du rachis lombaire lors de la marche
  • Rôle de stabilisation de la dernière côte en inspiration et expiration forcée
  • En contraction unilatérale, le carré des lombes entraine une latéroflexion du rachis, une élévation de la hanche homolatérale et une scoliose lombaire.
  • En contraction bilatérale il entraine une extension du rachis

Le syndrome myofascial du muscle carré des lombes

Description

La douleur référée des triggers points du muscle carré des lombes se situe pour sa partie profonde au niveau de l’articulation sacro-iliaque et la partie basse de la fesse. La partie plus superficielle du muscle entraine des douleurs de la partie latérale haute de la crête iliaque avec irradiation vers le pli inguinal, la partie basse de la fosse iliaque et surtout en regard du grand trochanter :
douleurs chroniques par syndrome myofascial du msucle carré des lombes

douleurs chroniques par syndrome myofascial du msucle carré des lombesdouleurs chroniques par syndrome myofascial du msucle carré des lombes

 

 

 

 

Les douleurs referées peuvent être intenses t se majorent lors  de la position debout ou assise, la rotation latérale du tronc. Le sujet ne peut, parfois, pas se lever de son lit sans une aide des membres supérieurs. La toux ou l’éternuement peuvent être très douloureux. Cette douleur peut être si intense que lors des premiers déplacement matinaux, le patient ne peut se déplacer qu’en marchant à 4 pattes.

Parfois la douleur peut irradier dans le pli inguinal, le scrotum, voir le territoire du nerf sciatique.

Facteurs déclenchant et d’entretien

Facteurs déclenchant

  • Le facteur le plus fréquent de déclenchement du syndrome myofascial du carré des lombes et le ramassage d’une charge plus ou moins lourde le tronc en latéroflexion antérieure. De même le fait de se lever d’un siège bas et profond, de sortir d’une voiture, d’enfiler un pantalon debout pencher en avant et sur le côté peuvent le déclencher.
  • Les accidents de voiture peuvent également être responsable
  • Certains métiers avec des positions répétées tel que,  le jardinage, le nettoyage des sols, le portage de charge lourde…
  • Une élévation de hauteur unilatérale de la hanche aigue peut également l’entrainer (marche sur une pente latérale, surélévation d’un membre plâtré, etc….)

Facteurs d’entretien

  • Petit hémi-bassin
  • Inégalité de longueur des membres inférieurs
  • Bras trop courts
  • Position penchée en avant lors du travail
  • Matelas trop mou

Examen Clinique

  • La patient debout de dos : on retrouve un bassin incliné vers le bas du coté non touché avec une attitude scoliotique convexité du coté sain.
  • La palpation du muscle est difficile en raison de sa profondeur
  • Le fait de pincer la peau en regard des triggers point  permet de  lever la douleur momentanément
  • On recherchera systématiquement une asymétrie posturale qui entretient le syndrome myofascial.

Traitement

Massage et étirement sont de mises
La correction d’un troubles de la posture est indispensable.
Les infiltrations d’anesthésie locale suivie d’étirement sont parfois efficaces.
Le dry needling, trouve la, une indication de traitement qui semble efficace.