Syndrome myofascial du muscle moyen fessier : muscle du lumbago MEDECIN LIBRE

Rappel anatomique

La partie postérieure du muscle moyen fessier siège en profondeur du muscle grand fessier. Sa partie inférieure recouvre le muscle petit fessier.
Les insertions proximales du muscle se font sur les 3/4 antérieur de la crête iliaque et les distales sur le grand trochanter.
L’innervation se fait par les racines L4-L5-S1 par l’intermédiaire du nerf glutéal supérieur.
La fonction principale de se muscle est d’assurer la stabilité du bassin lors de l’appui unipodal (lors de la marche). C’est le muscle abducteur de la cuisse le plus puissant.

 

Syndrome myofascial du muscle moyen fessier : le muscle du lumbago

Description

Ce muscle  peut présenter trois “trigger point” le long de la crête iliaque responsablent de douleurs référées intéressants la partie postérieure de la crête iliaque, le sacrum et les parties postérieures et latérales de la fesse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les patients atteints se plaignent de douleur à la marche, ont du mal à se coucher du coté atteint. L’appui à plat sur le dos est également inconfortable car il existe une pression sur les triggers points.

Causes :

Diverses activités peuvent déclencher ces points douloureux :

  • Chute
  • traumatisme sportif
  • course à pied
  • injection de médicaments dans le muscle
  • Inégalité de longueur de membre inférieur (en général supérieur à 10 mm)
  • marche prolongée sur un terrain mou (sable)
  • Existence d’une anomalie du pied type Pied de Morton

Diagnostic différentiel

  • On peut confondre le syndrome myofascial du moyen fessier avec celui du grand fessier.
  • Une atteinte ou un blocage de l’articulation sacro-iliaque peut également être responsable de ce tableau
  • un syndrome articulaire postérieur des niveaux lombaires peut également donner des douleurs projetées dans cette zone.
  • Des douleurs similaires sont décrites après une chirurgie du rachis lombaire

Traitement

Comme tous les syndromes myofasciaux, Le traitement se base sur des étirements et des massages.
La nuit en cas de sommeil en décubitus latéral, on mettra un oreiller entre les deux genoux.
on évitera la position assise prolongée surtout les jambes croisées.
Des automassages par une balle de tennis le long du muscle en position allongée sur le dos pour permettre un appui suffisamment fort sur le muscle peut être très efficace.

En cas de persistance du problème une radiographie de bassin de face sera faite à la recherche d’une inégalité de longueur de membre inférieure. Une consultation chez un podologue est fortement recommandée également.