La paralysie radiale idiopathique

Rappel anatomique

trajet nerf radial au bras

Depuis la partie postérieure et inférieure de la fosse axillaire, il se dirige en bas et en dehors dans la région brachiale postérieure le long de la face postérieure de l’humérus dans le sillon radial (au contact de l’os huméral). Il traverse ensuite le septum intermusculaire brachial latéral pour rejoindre le sillon bicipital latéral et se diviser (en avant du capitulum) en une branche superficielle et une branche profonde.

trajet du nerf radial au coude

 

Vue postéro-latérale du coude avec :

1- Tronc principal du nerf radial
2- Branche superficielle du nerf radial
3- Muscle court extenseur radial du carpe
4-Branche profonde du nerf radial
5- Muscle supinateur

Le nerf radial se divise en 2 branches (superficielle et profonde) au coude. La branche profonde traverse le muscle supinateur et peut être comprimé sur ce trajet.

 

Innervation motrice du nerf radial

  • Au bras :
    • Muscle anconé
    • Muscle triceps : la branche destinée à la longue portion se détache avant le passage dans le sillon radiale
  • Au coude :
    • Muscle brachio-radial
    • Muscles long et court extenseur radial du carpe
  • A l’avant-bras :
    • Plan supérieur
      • extenseur ulnaire du carpe
      • extenseur commun des doigts
      • extenseur propre du 5
    • Plan profond
      • long abducteur du pouce
      • court extenseur du pouce
      • long extenseur du pouce
      • extenseur de l’index

Innervation sensitive du nerf radial

territoire sensitif du nerf radial

Il y a trois branches sensitives cutanées :

  • le nerf cutané latéral inférieur du bras (main)
  • Le nerf cutané postérieur de l’avant-bras (du poignet au coude)
  • Le nerf cutané postérieur du bras (du coude à l’épaule)

 

Description

Les atteintes du nerf radial sont fréquentes en traumatologie avec, en fonction du niveau de l’atteinte, un déficit sensitif de la main vers le bras, et une atteinte de motricité des doigts du poignet voir du coude.

Dans le cas de l’atteinte idiopathique 2 niveaux d’atteinte sont décrit:

  • Une atteinte sur le 1/3 inférieur du bras (la paralysie des amoureux). Typiquement compression par le dossier d’un banc du nerf radial par appui prolongé de la face postérieur du bras.
  • Une atteinte compressive de la branche profonde du nerf radial par le court extenseur du carpe avant son entrée dans le muscle supinateur, dans le muscle supinateur, .

Dans le premier cas on retrouve une paralysie des releveurs du poignet, des extenseurs des doigt et des muscles abducteurs et extenseurs du pouce (Main en col de signe : poignet tombant, pouce en adduction). Il existe des paresthésies voir une anesthésie de la main dans le territoire du nerf radial (cf anatomie). Cette atteinte est le plus souvent aigue et réversible. Le contexte et l’évolution spontanée vers la guérison ne nécessite pas d’examen complémentaire.
En cas de doute un électromyogramme (EMG) et une IRM élimineront des pathologies rares (tumeur neurologiques ou des tissus mous par exemple)

Dans le deuxième cas, l’atteinte est en générale peut être soit sensitivo-motrice  soit purement sensitive sur le territoire radiale de la main (cf schéma anatomie). Les symptômes sont, en général, déclenchés ou aggravés par la pronation forcée.
Des examens EMG,  échographie, IRM permettent d’éliminer des causes tumorales, ou mécaniques évidentes. Dans les formes idiopathiques, la compression est liée à l’activité musculaire.
Le traitement reposera sur des mesures de repos, de la rééducation, des infiltrations et parfois la chirurgie de décompression en dernière alternative.