Metoprolol


Indications.


En dehors des indications à visée cardiaque, le SELOKEN 200 LP est indiqué dans le traitement de fond de la migraine.

Contre-indications.


Asthme et bronchopneumopathies chroniques obstructives, dans leurs formes sévères.

Insuffisance cardiaque non contrôlée par le traitement.

Choc cardiogénique.

Blocs auriculoventriculaires des second et troisième degrés non appareillés.

Angor de Prinzmetal (dans les formes pures et en monothérapie).

Maladie du sinus (y compris bloc sino-auriculaire).

Bradycardie (< 45 à 50 battements par minute).

Phénomène de Raynaud et troubles artériels périphériques, dans leurs formes sévères.

Phéochromocytome non traité.

Hypotension.

Hypersensibilité au métoprolol.

Antécédent de réaction anaphylactique.

Ce médicament est généralement déconseillé au cours de l'allaitement.

Effets secondaires.


Très fréquent : Asthénie.

Fréquent : Vertige, céphalée, nausées, douleur abdominale, diarrhée, constipation, bradycardie, sévère le cas échéant, hypotension orthostatique, palpitations, froideur des extrémités, dyspnée d'effort.

Peu fréquent : Vomissements, insuffisance cardiaque, chute tensionnelle, douleur précordiale, choc cardiogénique chez les patients présentant un infarctus du myocarde, œdème, dépression, trouble de la concentration, somnolence, insomnie, cauchemar, bronchospasme, hypoglycémie, poids augmenté.

Rare : Paresthésie, bouche sèche, ralentissement de la conduction auriculoventriculaire ou intensification d'un bloc auriculoventriculaire existant, arythmie, syndrome de Raynaud, aggravation d'une claudication intermittente existante, nervosité, anxiété, impuissance, alopécie, rhinite, défauts visuels, sécheresse ou irritation oculaire, conjonctivite, anticorps antinucléaires exceptionnellement accompagnés de manifestations cliniques à type de syndrome lupique et cédant à l'arrêt du traitement.

Très rare : Arthralgie, dysgueusie, fibrose rétropéritonéale, hépatite, gangrène chez des patients souffrant de troubles circulatoires périphériques sévères, accident vasculaire cérébral, amnésie, atteinte de la mémoire, confusion, hallucination, maladie de La Peyronie,  Exacerbation d'un psoriasis, réaction de photosensibilité, thrombocytopénie.

Surdosage.


Comme tous les bêtabloquants, une bradycardie extrême, une hypotension, un bronchospasme avec défaillance respiratoire, une insuffisance cardiaque peuvent survenir justifiant l'utilisation de dobutamine, de glucagon voir d'un pace maker externe, de bronchodilatateur.