Indications.


Traitement de fond de la migraine.

Posologie et mode d'administration.


Réservé à l'adulte et à l'enfant de plus de 12 ans.
Une courte période d'adaptation du patient au médicament est en général nécessaire en raison de la somnolence et de la sensation de lassitude qui peuvent survenir en début de traitement.
En conséquence, la posologie doit être croissante jusqu'à une posologie moyenne :

  • les 3 premiers jours : 1 comprimé le soir,

  • les 3 jours suivants : 1 comprimé le matin et 1 comprimé le soir,

  • à partir du 7ème jour : 1 comprimé, voire 2, matin, midi et soir.


La posologie efficace habituellement suffisante est de 3 comprimés par jour ; elle peut être augmentée jusqu'à 6 comprimés.
Ce traitement de fond est un traitement quotidien permanent.
Chez l 'enfant :
Enfants à partir de 12 ans :
A titre exceptionnel lorsque la migraine est invalidante : 2 comprimés par jour.
Enfants de moins de 12 ans :
 L'utilisation de pizotifène chez les enfants de moins de 12 ans est contre-indiquée (cf Contre-indications).

Contre-indications.


Hypersensibilité au pizotifène ou à l'un des constituants du médicament.

Glaucome à angle fermé.

Troubles urétroprostatiques.

Enfant de moins de 12 ans.

Effets secondaires.


Affections du système immunitaire :

Très rare : réactions d'hypersensibilité, œdème facial.

Troubles du métabolisme et de la nutrition :

Très fréquent : augmentation de l'appétit et prise de poids.

Affections psychiatriques :

Très rare : dépression, stimulation du système nerveux central (agitation, agressivité, etc.).

Fréquence indéterminée : hallucinations, symptômes de sevrage tels qu'une humeur dépressive, des tremblements, des nausées, des sensations vertigineuses, une anxiété, des troubles du sommeil observés à l'arrêt brutal du pizotifène (cf Mises en garde et Précautions d'emploi).

Affections du système nerveux :

Très fréquent : sédation (incluant somnolence).

Fréquent : sensations vertigineuses.

Peu fréquent : paresthésie.

Fréquence indéterminée : crises d'épilepsie chez les patients épileptiques.

Affections gastro-intestinales :

Fréquent : nausées, sécheresse de la bouche.

Peu fréquent : constipation.

Affections hépatiques :

Fréquence indéterminée : atteintes hépatiques allant de la simple élévation des enzymes hépatiques à des hépatites sévères .

Affections de la peau et du tissu sous-cutané :

Très rare : urticaire, éruption.

Affections musculosquelettiques et systémiques :

Très rare : myalgie.

Troubles généraux :

Très fréquent : asthénie.

Surdosage.


Un surdosage entraine:

Somnolence, sensations vertigineuses,

nausées, sécheresse de la bouche, constipation,

tachycardie, hypotension artérielle,

agitation, convulsions,

dépression respiratoire, coma.

L'administration de charbon actif est recommandée ; dans l'heure qui suit la prise, un lavage gastrique peut être envisagé.
En cas de surdosage important, un traitement symptomatique incluant une surveillance des systèmes cardiovasculaire et respiratoire est nécessaire
En cas d'agitation ou de convulsions, des benzodiazépines peuvent être utilisées.
 

Mécanismes d'action.


Le pizotifène est un dérivé tricyclique ( antidépresseur).

Il possède des propriétés antisérotoninergique, antihistaminique et faiblement anticholinergique.

Il modifie le terrain migraineux en s'opposant à plusieurs niveaux aux médiateurs chimiques responsables de la crise migraineuse.

Il exerce un léger effet antidépresseur entraînant une élévation modérée de la thymie (humeur).