Indications.


En monothérapie chez l'adulte, l'adolescent et l'enfant de plus de 6 ans dans l'épilepsie partielle avec ou sans généralisation secondaire ou dans les crises tonicocloniques généralisées.

En association aux autres antiépileptiques chez l'enfant à partir de 2 ans, l'adolescent et l'adulte dans l'épilepsie partielle avec ou sans généralisation secondaire ou dans les crises tonicocloniques généralisées, ainsi que dans le traitement des crises associées au syndrome de Lennox-Gastaut.

Le topiramate est indiqué chez l'adulte dans le traitement prophylactique de la migraine après une évaluation minutieuse des alternatives thérapeutiques possibles.

Le topiramate n'est pas indiqué dans le traitement de la crise.

 Posologie.


La dose journalière totale recommandée de topiramate dans le traitement prophylactique de la migraine est de 100 mg/jour administrés en 2 prises.

L'adaptation posologique doit débuter à 25 mg le soir pendant 1 semaine. La posologie sera ensuite augmentée par paliers de 25 mg/jour administrés par paliers de 1 semaine. Si le patient ne tolère pas l'augmentation posologique, des paliers plus longs peuvent être utilisés.

Certains patients peuvent présenter une amélioration clinique à la dose journalière totale de 50 mg/jour.

Des patients ont reçu des doses journalières totales allant jusqu'à 200 mg/jour.

Cette dose peut être adaptée chez certains patients, néanmoins, la prudence est recommandée du fait d'une augmentation de l'incidence des effets secondaires.

Le traitement de l'enfant par le topiramate n'est pas recommandé dans cette indication.

En cas d'insuffisance rénale modérée à grave la posologie du topiramate doit être divisée par 2.

En cas de dialyse, en plus du traitement journalier à demi-dose, on rajoutera une demi-dose supplémentaire les jours de dialyse répartie pour moitié avant et après la séance de dialyse.

Contre-indications.


Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique Composition.

Traitement prophylactique de la migraine chez la femme enceinte ou chez la femme en âge de procréer n'utilisant pas des méthodes contraceptives efficaces

Effets secondaires.


Infections et infestations :

Très fréquent : Rhinopharyngite

Affections hématologiques et du système lymphatique :

Fréquent : anémie

Peu fréquent : Leucopénie, thrombopénie, lymphadénopathie, éosinophilie.

Rare : Neutropénie.

Affections du système immunitaire :

Fréquent : Hypersensibilité

Fréquence indéterminée : Œdème allergique.

Troubles du métabolisme et de la nutrition :

Fréquent : Anorexie, appétit diminué.

Peu fréquent : Acidose métabolique, hypokaliémie, appétit augmentée, polydipsie.

Rare : Acidose hyperchlorémique.

Affections psychiatriques :

Fréquent : Insomnie, troubles du langage, troubles confusionnels, modification de l'humeur ( de la dépression à l'agressivité)

Peu fréquent : idées suicidaires avec parfois passage à l'acte, troubles psychotiques, modification sévère de l'humeur, hallucinations, perte de la libido, apathie, absence de discours spontané, troubles du sommeil.

Rare : Manie, hypomanie, trouble panique, sensation de désespoir.

Affections du système nerveux :

Fréquent : troubles de l'attention et/ou de la mémoire, troubles de la coordination, troubles des fonctions psycho-motrices, convulsions, troubles de la coordination, hypoesthésie, nystagmus, dysarthrie, dysgueusie, tremblements d'intention, sédation.

Peu fréquent : Diminution du niveau de conscience, état de mal épileptique, crise épileptique partielle et/ou complexe, hyperactivité psychomotrice, syncope, troubles de la sensibilité, hypogueusie, fourmillement, hypersalivation, aphasie, sensation vertigineuse, sensation de brûlure, syndrome cérébelleux, dysgraphie, dystonie, neuropathie périphérique.

Rare : Apraxie, troubles du sommeil, hyperesthésie, hypo et anosmie, tremblement essentiel, akinésie, absence de réponse au stimuli.

Affections oculaires :

Fréquent : Vision trouble, diplopie, troubles de la vision.

Peu fréquent : Diminution de l'acuité visuelle, scotome, myopie, sensation anormale au niveau de l'œil, sécheresse oculaire, photophobie, blépharospasme, larmoiement, photopsie, mydriase, presbytie.

Rare : Cécité unilatérale, cécité transitoire, glaucome, trouble de l'accommodation, altération de la vision binoculaire, scotome scintillant, œdème palpébral, cécité nocturne, amblyopie.

Fréquence indéterminée : Glaucome à angle fermé, maculopathie, trouble des mouvements oculaires, œdème conjonctival.

Affections de l'oreille :

Fréquent : Vertiges, acouphènes, douleur auriculaire

Peu fréquent :Surdité, surdité unilatérale, surdité neurosensorielle, gêne auriculaire, altération de l'audition.

Affections cardiaques :

Peu fréquent : Bradycardie, palpitations.

Affections vasculaires :

Peu fréquent : Hypotension orthostatique, hypotension, bouffées vasomotrices, flush.

Rare: syndrome de Raynaud.

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales :

Fréquent : Congestion nasale, rhinorrhée, épistaxis, toux, dyspnée.

Peu fréquent : Dyspnée d'effort, dysphonie, hypersécrétion sinusienne.

Affections gastro-intestinales :

Très fréquent : Nausée, diarrhée

Fréquent : Vomissement, constipation, douleur abdominale haute, dyspepsie, douleur abdominale, sécheresse buccale, gêne gastrique, paresthésie orale, gastrite, gêne abdominale.

Peu fréquent : Pancréatite, flatulence, reflux gastro-œsophagien, douleur abdominale basse, hypoesthésie orale, saignement gingival, distension abdominale, gêne épigastrique, hypersécrétion salivaire, douleur buccale, haleine odorante, glossodynie.

Affections hépatobiliaires :

Rare : Hépatite, insuffisance hépatique.

Affections de la peau et des tissus mous :

Fréquent : Alopécie, prurit, rash.

Peu fréquent : Anhidrose, hypoesthésie faciale, urticaire, érythème, prurit généralisé, éruption maculaire, dyschromie cutanée, dermite allergique, gonflement du visage.

Rare : Syndrome de Stevens-Johnson, érythème polymorphe, odeur cutanée anormale, œdème périorbitaire, urticaire localisée.

Fréquence indéterminée : Nécrolyse épidermique toxique.

Affections musculosquelettiques et systémiques :

Fréquent : Arthralgie, spasmes musculaires, myalgie, contraction musculaire, faiblesse musculaire, douleur musculosquelettique du thorax.

Peu fréquent : Gonflement articulaire, raideur musculosquelettique, douleur du flanc, fatigue musculaire.

Rare : Sensation de gène au niveau des membres.

Affections du rein et des voies urinaires :

Fréquent : lithiase rénale, dysurie, pollakiurie.

Peu fréquent : Douleur rénale, incontinence, coliques néphrétiques, hématurie.

Rare : Acidose tubulaire, calcul urétéral.

Affections des organes de reproduction et des seins :

Peu fréquent : Dysfonctionnement sexuel

Troubles généraux :

Très fréquent : Fatigue, perte de poids.

Fréquent : Fièvre, asthénie, irritabilité, trouble de l'équilibre, sensation d'état anormal, malaise.

Peu fréquent : Hyperthermie, soif, syndrome grippal, asthénie, froideur périphérique, sensation d'ébriété, sensation de nervosité.

Rare: Œdème du visage, calcinose.

Surdosage :

Un surdosage en topiramate peut entrainer : convulsions, somnolence, troubles de l'élocution, vision trouble, diplopie, trouble de l'idéation, léthargie, troubles de la coordination, stupeur, hypotension, douleur abdominale, agitation, sensation de vertige et dépression. Dans certains cas le patient présente une acidose métabolique sévère.

Le traitement repose sur le lavage d'estomac, l'administration de charbon activé, et, si nécessaire, la réalisation d'une hémodialyse.

 Mécanismes d'action.


Le mécanisme précis par lequel le topiramate exerce son effet anticonvulsivant et son effet prophylactique sur la migraine n'est pas connu.

il semblerait que le mécanisme d'action passe par un blocage état-dépendant des canaux sodiques. Le topiramate augmentait la fréquence à laquelle l'acide gamma-aminobutyrique (GABA) activait les récepteurs GABA, et augmentait la capacité du GABA à induire l'influx d'ions chlorure dans les neurones, suggérant que le topiramate potentialise l'activité de ce neurotransmetteur inhibiteur.